Il existe dans les zoos un certain nombre de normes concernant le bien-être des animaux, mais celles-ci sont insuffisantes. Nous ne pouvons nous résoudre à penser qu’une cage ou un espace plus grand et l’enrichissement de leur environnement constituent le summum de ce que nous pouvons proposer aux animaux. L’heure est désormais à d’autres défis, à un changement de paradigme.

De la même manière, nous estimons que la fermeture des zoos serait une fausse solution, même si nous considérons que la logique du zoo actuel a fait son temps, et qu’il faut remplacer cette logique d’« exploitation » des animaux datant du XIXe siècle par une logique de l’« utilité » pour les animaux et pour la planète. Fermer les zoos reviendrait à se priver de la possibilité de les transformer.

Nous pouvons transformer une institution en perte constante de crédibilité en raison des principes obsolètes qui la régissent en un espace où les animaux qui n’en bénéficient pas ailleurs pourraient bénéficier d’attention, d’assistance et d’un avenir, un espace qui serait un refuge pour les animaux blessés, victimes d’exploitation ou abandonnés. Un zoo dispose des spécialistes, du savoir-faire et des équipements nécessaires pour devenir un lieu au service de la société, des animaux et de l’environnement. C’est cette idée qui est à l’origine de notre proposition.

Entre l’amélioration des conditions de bien-être sans aucun projet de reconversion ni changement de paradigme et la revendication de la fermeture des zoos, nous estimons que la marge est grande pour laisser place au débat et à l’action, dans le sens d’un changement. C’est dans cet espace que s’insère la proposition ZOOXXI. Quelle est cette proposition ?